Le sommeil éternel euthanasier son chien

Est souvent un acte d'AMOUR

Devant les souffrances de notre chien, nous sommes démunis, et devons prendre des décisions.

C’est très difficile, mais beaucoup de cancers ne se soignent pas, on peut « gagner » un peu de temps, soulager au début, malgré tout la maladie progresse.

Vivre avec un chien qui souffre de tout son corps, le regarder partir, avec révolte, tristesse, même en faisant de son mieux pour le soigner, c’est « entretenir » de la douleur, c’est vivre des souffrances inutiles, c’est s’épuiser devant une fin de toute façon « annoncée », c’est s’exposer à le voir partir de manière odieuse (l’hémorragie en cancer) ou pire rentrer à la maison et découvrir qu’il est mort tout seul.

berger allemand, euthanasie du chien ,

A tous ceux qui se posent la question dois-je le faire ?

N’attendez pas trop, pour vous et lui.

Avoir le courage de lui dire au revoir, avant l’intolérable, EST UN ACTE D’AMOUR qui demande du courage, ce n’est pas un acte d’abandon ou de lâcheté.

Préserver son chien de souffrances horribles est humain, pour son chien et pour soi, prendre juste le temps qui faut pour se préparer à son dernier voyage est la seule chose que l’on puisse faire, avec douceur et amour.

C’est aussi la seule façon d’être sur de vivre ses derniers moments ensembles, et de faire que ces moments soient « chaleureux », de cette façon votre chien ne pars pas seul, pendant votre absence ou sommeil. Je trouve que c’est très important, pouvoir le cajoler, le tenir une dernière fois.

En temps qu’humains, nous sommes responsables du bien-être de notre chien et fabriquons nos souvenirs futurs, il n’est pas bon d’aller jusqu’au bout, il n’est pas bon de vivre quelques mois avec un chien dont l’état se dégrade, le chien a droit à sa dignité, à des soins palliatifs, à une mort douce, si cruel que cela puisse être pour nous.

Les chiens n’ont pas peur de la mort, ils la ressentent éventuellement mais ne la perçoivent pas comme nous, Hémix est partie en mangeant du chocolat et du fromage, elle n’a pas compris un instant ce que l’on faisait, elle a laissé Thierry poser la perf sans rien réaliser, je me rappelle très bien des sentiments contradictoires qui s’entrechoquaient dans mon cerveau et ce pendant plusieurs semaines…

 berger allemand en Corse

Quand vient le moment où l’on devine la souffrance bientôt intolérable, il est temps de préparer son départ.

Lui dire au revoir, je parle de chiens atteints de cancers ou maladies peu curables, ou demandant des soins tellement coûteux ( nous ne sommes pas tous égaux financiérement), malgrès tout l'amour que l'on porte à son chien, nous pouvons avoir des enfants, des crédits, du chômage..Désequilibré un budget est parfois de toute façon inutile. Parlez-en avec votre vétérinaire, car il peut aussi adapter les choix de médications selon votre portefeuille, par exemple, opter vers du soulagement à fond, et laisser tomber la chirurgie ou la chimio, renoncer a une médecine trop invasive.

Puisez au fond de votre cœur l’énergie et amour nécessaire pour accompagner au mieux votre chien vers un sommeil éternel. Au delà de la mort, la relation profonde avec votre chien se poursuivra d’une façon "indescriptible", car le lien créé est indestructible et sera intact dans vos souvenirs, il donnera une sorte de "courage" pour accompagner votre vie.

Et préparer ce moment c’est quoi ?

Ce que nous avons fait pour Hémix.

Nous n’avons pas attendu, car le cancer des os, c’est les os qui poussent n’importe comment et font des plaies.

Quand ces plaies ont commencé aux pattes, nous avons pris la décision. Parce qu’il allait avoir un long moment fait de souffrances avant la mort, son état général n’était pas si mauvais. Elle pouvait tenir le coup encore un moment, c’est un cancer lent et tellement rapide.

 berger allemand au bord du lac

Oui mais pas pour la douleur, la douleur, sournoise, lorsque’ Hémix se déplaçait. Il allait arriver un moment où nous n’aurions pas pu la soulager, ou alors on la « shootait » avec des dérivés morphiniques, donc on en faisait un chien « hagard », un chien « dévasté » par les plaies, un chien sans appétit, la maladie. Je ne voulais pas de cela.

Nous avions le souci du bien-être de notre chien, tout du moins de faire au mieux.

Hémix pouvait partir d’une hémorragie, et cela me faisait très peur. Je ne voulais pas que cela arrive sur la plage, en voiture ou autre, encore moins pendant mon absence ou mon sommeil.

Alors nous avons décidé. Nous avions un peu de temps. Hémix a eu tout ce qu’elle voulait en chocolat et fromage, saucisson, pendant quelques semaines. Le dernier jour nous l’avons emmené à la plage.

C’est une journée difficile car nous savions, et devions faire en sorte que ce soit une journée normale pour le chien. Cela fut d’autant plus dure, qu’en regardant notre chien on se dit « oui mais…elle veut encore aller dans l’eau..elle a l’air de tenir le coup…" »

Nos amis sont passés lui dire au revoir, je ne voulais pas d’eux le jour J, mais leurs visites des derniers jours nous ont aidés.

Thierry est venu en fin d’après midi, il a posé la perf, pendant qu’Hémix mangeait du chocolat et du fromage, elle était dans mes bras et ne c’est rendu compte de rien.

Mon chien n’a pas souffert.

Hémix est enterré sous un grand chêne en Corse.

Et après ?

 berger allemand en Corse

>Photo : Il reste les souvenirs avec Hémix...

La vie continue, les souvenirs ne s’estompent pas, restent, mais on apprend à vivre avec eux, à les côtoyer, à les regarder, et avec le temps, on regarde avec tendresse et apaisement notre vie avec son chien défunt.

Aujourd’hui je pense à Hémix avec tendresse, il y a le temps de la souffrance, on vient de perdre son chien, pire on a abréger sa vie, c’est un acte de trahison, des mots et pensées terribles, contradictoires, hurlent dans la tête, mais viendra après un temps apaisé, car l’amour que nous avons donné à notre chien est éternel et a été plus fort devant la souffrance.

Certains reprennent un BA, je l’ai fait après un moment, chacun voit, reprendre un BA c’est écrire et vivre une nouvelle histoire d’amour et de complicité, pourquoi s’en priver même si cela se termine douloureusement…

 

 

 berger allemand detouré fond noir